Blog

Formation ECASC - Intervention en milieux extrêmes

10 Mai 2012

Formation Valabre - Equipe médicalisée héliportée

Formation à Valabre pour l'’intervention en milieux extrêmes

Si la pratique sportive en montagne connait un fort développement avec de nouvelles pratiques comme le VTT de descente, les cascades de glace ou bien encore le base jump, son corolaire, l’'accident mobilise chaque année un peu plus les sauveteurs, médecins et hélicoptères.

Réunis à l’'Ecole de Valabre, Pilotes, médecins et les équipes spécialisées des sapeurs pompiers ont pu faire le point sur leurs disciplines à hauts risques. Parce que la montagne est un environnement dangereux, les équipages embarqués dans les hélicoptères doivent être préparés à des missions dangereuses du fait de la météo incertaine, des approches difficiles et des urgences du secours de jour comme de nuit.

Si la biologie est aussi leur quotidien, les traumatismes plus graves nécessitent l'’intervention de professionnels aguerris, parfaitement formés et capables d'’intervenir dans les pires conditions comme l’'a rappelé le Docteur Emmanuel CAUCHY du SDIS 74 qui, avec ses 25 années de pratiques totalise plus de 2 000 opérations. A la fois guide de haute montagne et médecin urgentiste « tout doit être pensé pour le maximum d’'efficacité, de rapidité et de légèreté, nous faisons désormais corps avec la machine et les pilotes même si nous ne remplaçons pas le travail des secouristes ».

Côté pilote, Christian LATEYROUX,  Chef des bases d'’hélicoptères de la zone sud, a pu préciser les conditions d'’emploi de la machine. L'’hélicoptère est en effet un vecteur du secours irremplaçable car doté d’'une capacité de projection sans égal mais « les contraintes sont nombreuses pour réussir les missions sans accroc » .

Pour l'’ECASC et ses représentants, le Commandant Roland MIJO, Le Capitaine Jean Jacques GRENAUD et le médecin Jean Marc SAGAY, la journée a été utile à tous ceux qui, en montagne comme en mer, interviennent en milieux périlleux.

Le Colonel Robert BARDO a pu enfin, comme le médecin Colonel Stéphane DONNADIEU Conseiller technique du Directeur Général de Sécurité Civile se féliciter de cette rencontre et de ces échanges profitables et espérer que la formation des équipes soit optimum pour les nécessaires garanties d'’intervention des opérationnels, parce que la doctrine « d’'aller vers la victime » nous a fait faire des progrès formidables pour sauver des vies.

comments powered by Disqus