Blog

50eme de La base avions de la Sécurité Civile

Gros succès pour le meeting des Milles

Toute la flotte des bombardiers d’eau de Marignane était réunie pour les célébrations du 50eme de la BASC qui fêtait également les moyens nationaux et la base hélicoptère.

Ce temps fort, salué par une superbe journée d’été (enfin !) fut l’occasion pour l’Entente de présenter un stand. Très fréquenté, plus de 10 000 personnes ont pu assister aux démonstrations en vol des avions dont l’élégant catalina, le véloce DASH et le non moins actif Traker. Mais la prime est allé aux canadairs qui au sol pour la visite demandait plus d’une heure d’attente.

50 ans bombardiers d'eau - meeting aérien

La vielle les autorités ont pu baptiser la base du nom de Francis ARRIGHI. Rappelons que grâce à sa ténacité, l’idée d’une association entre les départements et l’Etat ne tardait pas à voir le jour. Ardent défenseur de l’innovation et de la mise en place de moyens aériens, ce Corse, homme de conviction au tempérament audacieux, fut l’artisan de la toute première flotte de bombardiers d’eau.

C’est l’Entente pour la forêt méditerranéenne qui partagea ce projet d’avant-garde : la lutte contre les feux de forêts aux moyens d’Avions Bombardiers d’Eau.

En effet, en 1962, après un bilan incendie particulièrement lourd, s’imposait l’impérieuse nécessité d’un plan moderne de lutte contre les incendies.
Dans cette France des années soixante, tout ou presque était alors à inventer. Un homme prend conscience que si rien n’est entrepris pour combattre ce fléau, peu à peu toutes les surfaces boisées de notre pays risquent de partir en fumée.

Cet homme, le sous-préfet Francis Arrighi, va se battre pour faire admettre l’idée et convaincre les plus hautes autorités, de mettre en place des moyens aériens pour lutter contre les feux de forêts et appuyer ainsi l’action des hommes au sol.

L’Entente contribua à l’époque à l’achat des quatre premiers « Catalina » et très vite furent menés les premiers essais pour l’emploi des retardants.
A mi-chemin entre la frontière italienne et la frontière espagnole, le département des Bouches du Rhône fut retenu pour sa situation géographique, au cœur du territoire à risques.

L’Etang de Berre ayant abrité autrefois deux hydrobases avec hangars, parkings et slips. Ce site s’avéra tout à fait propice à la mise en œuvre d’hydravions bombardiers d’eau.

Les appareils furent d’abord stationnés sur l’ancienne base aéronavale de Berre. Ils n’y restèrent que quelques mois, puis traversèrent l’étang et rejoignirent l’aéroport de Marseille Marignane.

50 ans bombardiers d'eau - meeting aérien

La base fut alors installée près de l’aviation générale aux abords de la baraque A 35 qui sert à la fois de PC, de vestiaires et de bureaux.
La Flotte alla rapidement passer de deux à quatre Catalina.

C’est ainsi qu’aux deux Catalina PBY-5A, acquis en juin 1963 par le Ministère de l’Intérieur, viendront s’ajouter en 1964 deux autres Catalina PBY-6A directement acquis par l’Entente Interdépartementale.

Déjà à l’époque, se confirmait l’importance déterminante des avions pour la tutte contre l’incendie. Leurs capacités à larguer de grandes quantités d’eau sur les foyers très actifs renforçaient l’efficacité tout en facilitant et en sécurisant grandement l’intervention des hommes au sol.

Ce fut là le début d’une belle aventure humaine dans laquelle, aux cotés de Francis ARRIGHI, pilotes, mécaniciens, personnels de piste, tous s’investissent.

50 ans bombardiers d'eau - meeting aérien

50 ans bombardiers d'eau - meeting aérien

50 ans bombardiers d'eau - meeting aérien

50 ans bombardiers d'eau - meeting aérien

50 ans bombardiers d'eau - meeting aérien

50 ans bombardiers d'eau - meeting aérien

comments powered by Disqus