Blog

Exercice TRIMODEX, Un grand succès et des retours très satisfaisants

29 Février 2016 TRIMODEX, Valabre, Projet Européen

TRIMODEX à Valabre

Les exercices TRIMODEX lancés par la DG ECHO de la Commission Européenne sont organisés pour tester la capacité des modules d’intervention SD des pays européens, susceptibles d’être mandatés pour intervenir sur des catastrophes naturelles ou technologiques en dehors de l’Europe.

Le programme TRIMODEX est donc l’occasion unique d’apprendre à travailler ensemble, de coopérer et de mettre à l’épreuve l’interopérabilité des délégations participantes en simulant un effondrement structurel de grande ampleur.

De vrais scénarios pour une catastrophe de grande ampleur.

L’exercice a débuté avec la diffusion d’informations fictives aux différents pays intervenants sur un scénario de crise migratoire. Une demande d’aide humanitaire provenant à la fois du pays (fictif, l’Azur) et de l’ONU a été lancée vers 4 pays. Chacun de ces pays (la Finlande, la Croatie, la Roumanie et la France) ont envoyé un module d’intervention sauvetage déblaiement.

TRIMODEX à Valabre

Des exercices plus vrais que nature…

Sur les 17 sites de la simulation les équipes ont pu découvrir des bâtiments semi-effondrés, des ruines, des usines, des fermes, une clinique, un centre sportif avec leurs victimes et leurs rescapés. Les habitants locaux qui jouaient leurs propres rôles donnaient des renseignements et pour certains lançaient des appels au secours. Sur les sites les équipes étaient engagées pour des durées comprises entre 4 à 8 heures.

Une mobilisation de plus de 300 Hommes et sauveteurs…

Au final, plusieurs modules types ont été déployés. Ceux appelés MEDIUM pour la Croatie, la Finlande et la Roumanie. Ces équipes ne travaillaient que sur un seul site mais elles devraient s’auto relever H24 pendant la durée de l’opération. Ces modules ont représentés entre 40 à 45 personnes. Les équipes « lourdes » étaient représentées par des personnels venus des unités militaires de la Sécurité Civile Française (UIISC7).

Un des buts de l’exercice était de tester l’autonomie des modules sans aucun soutien sur place.

Au total l’exercice aura mobilisé 250 sauveteurs durant 48 heures en autonomie complète et 150 personnes pour l’organisation. 3 MUSAR (Medium Urban Search and Rescue) de Finlande, Croatie, Roumanie et 1 HUSAR (Heavy Urban Search and Rescue) de l’UIISC 7 de Brignoles activés sur des sites de manœuvre autour de Valabre. Une base logistique (Base of operations) et un centre de coordination opérationnel (OSOCC) ont été déployés afin d’assurer le soutien logistique et la coordination des moyens de secours.

Crise migratoire, un cyclone….

Le scénario global portait sur deux pays hors d’Europe. Dans le premier un conflit ethnique et religieux, et son cortège de migrants qui traversent la frontière pour se rendre dans le deuxième pays. Des camps de réfugiés implantés rapidement par l’ONU, des autorités qui devaient faire face à un scénario aggravé avec un épisode climatique catastrophe, une tempête qui allait détruire tout à la fois les camps de réfugiés et l’habitat des locaux.

… et des figurants.

Sur l’exercice de nombreux figurants ont été mobilisés ; Ils étaient de 3 types : des sapeurs-pompiers qui jouaient les victimes, des habitants locaux qui pouvaient jouer leur propre rôle et une école de théâtre avec de jeunes comédiens pour des sinistrés.

L’Ecole de Valabre en chef de file pour l’organisation

TRIMODEX à Valabre

Pour cet exercice mené en France, c’est l’Ecole d’application de Sécurité Civile de Valabre qui fut chargée de l’organisation générale avec le choix des sites et des manœuvres.

Le prochain sera organisé en Allemagne avec l’Ecole de WISE dans le nord ouest du pays.

Plus d'informations sur le site internet dédié : www.trimodex.eu

comments powered by Disqus