Blog

Retour sur le carroyage DFCI

23 Juin 2016 DFCI

LE CARROYAGE DFCI NE DATE PAS D’AUJOURD’HUI !

Si un premier système de repérage voit le jour lors de la conception des cartes de l’État-major par le service géographique des armées au XIXème siècle, c’est durant la guerre d’Algérie que s’explique la véritable origine du carroyage DFCI (Défense de forêt contre les incendies).

Carroyage DFCI : Découpage du territoire national par le service géographique des armées

A l’époque, l’absence de connaissance du territoire Algérien incite les Groupes mobiles de sécurité (force de police rurale engagée dans les actions opérationnelles de rétablissement de l’ordre) à créer un système de repérage particulier : le carroyage « Chasse ». Basé sur le quadrillage militaire, ce système de repérage kilométrique permet aux militaires français de se repérer dans l’espace. Chaque carré est identifié par une lettre pour les abscisses et un chiffre pour les ordonnées.

A leurs retours, les supérieurs et subalternes des GMS sont affectés au Service National de la Protection Civile, notamment chez les sapeurs-pompiers. Quelques années plus tard, le carroyage « Chasse » devient alors le carroyage DFCI tel que nous le connaissons aujourd’hui : un système de repérage cartographique commun aux acteurs de la DFCI en zone méditerranéenne. Les coordonnées DFCI ont une particularité : l’unité élémentaire est un carreau bi-kilométrique et non kilométrique. Les carreaux ont pour dimension 2x2 km² et ils sont chacun définis par 6 caractères (Exemple : KD46C3).

Le quadrillage DFCI : Carroyage DFCI 100 km, 20 km, 2 km et infra 2km

A noter : le carreau bi-kilométrique est également l’unité de référence de la base de données Prométhée. Dès 1973, date de création de la base, les feux de forêt sont systématiquement localisés à partir des coordonnées DFCI. Cet outil de recensement des feux de forêt, est un outil statistique fiable permettant des comparaisons spatiales, temporelles et une meilleure connaissance des causes des incendies.

UNE CARTOGRAPHIE ADAPTEE A LA LUTTE CONTRE LES INCENDIES DE FORÊT

Ce n’est qu’à partir des années 1980, dans un contexte de réforme de la politique de prévention et de la protection de la forêt contre l’incendie, que les premières cartographies papier, spécifiques à la lutte contre le feu, ont été éditées par l’Institut géographique national (IGN). Les cartes topographiques au 1/25 000ème et 1/100 000ème sont imprimées avec une surcharge métier : le carroyage DFCI, auquel a été superposée la nomenclature dédiée à la lutte contre le feu (pistes forestières, points d’eau, tours de guets, etc.).

Au-delà des cartes papier, le carroyage DFCI est utilisé dans les outils de gestion opérationnelle, tels que :

  • Les systèmes de gestion et de traitement de l’alerte des services départementaux d’incendie et de secours (SDIS) ;
  • Les outils de situation tactique (SITAC) comme Asphodèle utilisé par les postes de commandement sur le terrain pour avoir une représentation graphique de la zone d’intervention, du sinistre, des actions et des moyens engagés ;
  • L’outil de gestion de crise État-major de zone de Défense Sud-est « SIZIF », où les évènements et notamment les feux de forêt, sont localisés grâce aux coordonnées DFCI ;
  • Les outils des officiers supérieurs d’investigations pour la coordination des moyens aériens ;
  • L’outil statistique Prométhée, où les coordonnées DFCI sont systématiquement renseignées pour l’ensemble des feux référencés ;

D’abord utilisé dans les départements concernés par les feux de forêt, le carroyage DFCI est maintenant utilisé dans d’autres départements de France. Des cartes murales contenant le carroyage DFCI équipent la plupart des centres opérationnels, permettant un repérage rapide.

Aujourd’hui, l’utilisation du carroyage va même au-delà de la DFCI. Pour exemple, le SDIS de la Moselle utilise le carroyage DFCI dans le cadre du plan ORSEC « aérodrome » afin de partager la même méthode de localisation de la Zone Sud-est. C’est également le cas d’autres organismes comme l’agence régionale de santé (ARS).

VERS UNE DIFFUSION DU CARROYAGE DFCI EN OPEN DATA…

Ainsi, une réutilisation de la donnée par divers acteurs est en marche ! Il apparaît opportun pour le PôNT, producteur de la donnée « carroyage DFCI », de la diffuser au plus grand nombre en Open data.

Mais qu’est-ce que l’open data ? Il s’agit d’un procédé d’ouverture des données publiques qui consiste à mettre à disposition de tous les citoyens, sur Internet, toutes les données produites ou détenues par l’administration (Etat, collectivités territoriales, établissements publics).

Dans quel but ? S’inscrire dans une démarche participative, pour un partage gratuit et une réutilisation de la donnée à d’autres fins que celle de la mission de service publique en vue de laquelle le document a été élaboré.

Données téléchargeables en ligne:

Retrouvez aussi le carroyage DFCI dans l'application smartphone « Prévention Incendie ».

comments powered by Disqus