Blog

[Vidéo] Retour sur l'inauguration de la base de sécurité civile à Nîmes-Garons avec Bernard Cazeneuve

14 Mars 2017 SECOAS, CESIR, Base avion

inauguration-base-nimes-garons-cover

A l'occasion de l'inauguration de la base de Sécurité Civile à Nîmes-Garons, Vendredi 10 Mars 2017, France 3 proposait un numéro exceptionnel de son émission Carnet de Vol. Elle traite de l'importance de la flotte aérienne dans la lutte contre les incendies. 

Interview du Colonel Jean-Marc BEDOGNI

FRANCE 3 : « Vous êtes le directeur général de l’Entente pour la forêt Méditerranéenne de Valabre à Gardanne, c’est vous le spécialiste français de la formation ? »

JMB : « Ce sont nous les spécialistes français de la formation, notamment à la lutte contre les feux de forêt puisque, depuis maintenant plus de 60 ans nous formons l’ensemble des acteurs de la sécurité civile à la lutte contre les feux de forêt. Essentiellement les troupes terrestres puisque l’ensemble des officiers sapeurs-pompiers viennent acquérir une compétence de commandement aux feux de forêt chez nous. Mais depuis maintenant une dizaine d’année, grâce à un outil de simulation, nous avons pu assimiler les forces aériennes de la sécurité civile, ce qui fait qu’aujourd’hui nous avons pu étendre notre outil de simulation qui est implanté sur Valabre au sein du Centre Euro-méditerranéen de simulation des Risques (CESIR) sur la nouvelle base de Nîmes où nous avons privilégié cette fois-ci la coordination opérationnelle aérienne. »

FRANCE 3 : C’est l’innovation et c’est ce qui va faire l’efficacité, on était sol-terre pour coordonner les différents mouvements, là ce sera air-air. ça consiste en quoi ?

JMB. « Absolument, donc nous passons d’une coordination aéro-terrestre qui est indispensable l’été sur l’engagement sur les feux de forêt, à une coordination air-air qui va permettre notamment l’engagement de plusieurs types de moyens aériens sur un environnement opérationnel identique. Alors ces moyens aériens peuvent être nationaux mais de d’institutions publiques différentes, ils peuvent être de types différents (des avions avec des hélicoptères) mais surtout et c’est la nouveauté, ils peuvent être de nationalités différentes. »  

FRANCE 3 : « C’est l’objectif de ce nouveau centre de devenir une référence européenne et même plus loin, jusqu’au Maghreb pour assumer la formation de ces pilotes. »

JMB : « Absolument, la mission réelle est là, c’est de faire de cette plateforme de Nîmes, une plateforme européenne d’enseignement qui permette à l’ensemble des pilotes de ces pays-là de venir apprendre et se coordonner lors des engagements opérationnels. »

comments powered by Disqus